THE CHECKLIST

Comment construire une terrasse en bois?

 

Recommandations

Une terrasse en bois de qualité

Le bois, matériau noble et vivant, est soumis à d’intenses contraintes lorsqu’il est utilisé lors de la pose d’une terrasse : intempéries, différences d’hygrométrie et de température, humidité en sous-face du fait du confinement, UV, agressions mécaniques,...


La réalisation d’une terrasse extérieure de qualité, c’est-à-dire stable et durable (pendant 20 ans minimum), demande une grande rigueur dans la conception et choix des matériaux. La qualité est un enjeu essentiel pour satisfaire les clients et redonner à la terrasse en bois les lettres de noblesse qu’elle mérite. Lors de la réalisation d’une terrasse en bois, vos choix sur les matériaux et sur les techniques de mise en œuvre auront une très forte influence sur deux aspects :


La durabilité : Une terrasse en bois peut se dégrader plus ou moins vite (entre 5 et 30 ans) sous l’effet d’agressions biologiques diverses (insectes, moisissures), selon la qualité des matériaux, la ventilation et le respect des bonnes pratiques de mise en œuvre. 


La stabilité : Le bois est soumis aux intempéries, gonfle et se rétracte de manière importante, ce qui peut entraîner des désordres connus et prévisibles : tuilage, gauchissement, soulèvement, déformation des lames de terrasse et de la structure.

 

Le bois

Choisir les lames de terrasse

 Respecter le coefficient d’élancement des lames


La largeur de la lame doit correspondre à maximum 7 fois son épaisseur. Exemple : 21 * 7 = 147 mm max de largeur. Dans le non respect de cette règle, le risque de déformation des lames est plus élevé.


Choisir avec attention les lames


Il faut faire attention aux singularités : lames voilées, gauchies, tuilées, dessin irrégulier de la fibre du bois (singularité de la nervosité du bois). 
Pensez à vérifier que l’épaisseur de vos lames est bien conforme à celle proposée par votre fournisseur.


Vérifier le séchage des lames


Certaines espèces de bois sont plus nerveuses que d’autres : Cumaru, Bankiraï, Massaranduba, etc... Il est nécessaire que ces espèces de bois soient séchées KD (kiln dried). En moyenne la teneur en siccité (humidité) des lames  est de 16 %. Renseignez-vous auprès de votre vendeur de bois et exigez que cette information soit stipulée sur la facture (en cas de litige, vous serez protégé). Vous pouvez utiliser un testeur d’humidité pour vérifier le taux de siccité de vos lames.

Choisir les bois de structure

 Classe d’emploi

 

La classe d’emploi du bois de structure doit être obligatoirement égale ou supérieure à celle des lames de terrasse. Il est plus facile de remplacer une lame de terrasse qu’une structure complète. Il vaut mieux privilégier la qualité du bois de la structure à celle des lames.


Ventilation


Ne jamais mettre la structure en bois en contact avec le sol pour éviter le pourrissement prématuré du bois.  Utiliser toujours des cales ou plots polymères pour isoler la lambourde du sol. Il est important d’avoir une ventilation entre les lames et la structure en utilisant un rupteur de pont thermique comme HAPAX® D-PRO ou la fixation invisible HAPAX® Fixing PRO.


Définir l’entraxe des solives


Il est préférable de réduire l’entraxe des solives lors de l’utilisation de bois instable de manière à réduire le risque de déformation des lames de terrasse. 


Section des lambourdes


La section minimum des lambourdes est de minimum 40 x 60 mm.

 

Conception

Règles générales

 Le bois ne doit être jamais en contact avec le sol


L’espacement entre les lames dépend du taux d’humidité contenu dans les lames et de la hauteur de la terrasse. Plus la terrasse est haute, plus l’espace entre les lames sera réduit. L’interstice moyen est de 4 à 6 mm pour une hauteur de 10 cm. 


Créer ou conserver une pente d’évacuation des eaux de pluie


Prévoir une pente de 0,5 à 1 cm au mètre.


Privilégier toujours la double structure 


La double structure est constituée de deux ossatures de bois croisées (double lambourdage), de préférence assemblage mi-bois, qui assure  la stabilité de l’ouvrage ainsi qu’une meilleure résistance.


Doubler les lambourdes en bout de lames. 


Toujours doubler les lambourdes pour un meilleur appui de la lame, pas de rétention d’eau sur la jointure.

Pose sur étanchéité

 Utilisation de plots réglables en polymère

Il ne faut jamais percer la membrane étanche pour éviter le risque d’infiltration. On réalise alors une pose «flottante» en utilisant des plots réglables en polymère pour isoler les lambourdes de la nappe étanche. La large base des plots évite de poinçonner l’étanchéité et le vérin de réglage permet de mettre facilement à niveau la terrasse en reprenant la pente d’évacuation des eaux de pluie.

Taille du plot réglable en polymère

Le DTU 51.4 et le DTU 43.1 (étanchéité) préconisent l’utilisation de plots dont la base a une surface minimum de 300 cm2 (soit un diamètre minimum de 19,5 cm).

Pose sur sol dur

 Utilisation de cales ou plots réglables en polymère


Il est nécessaire d’utiliser des plots réglables ou des cales en polymère pour isoler les lambourdes du sol, reprendre la pente et installer la terrasse.


Fixation de la structure au sol


Dans la plupart des cas, vous percerez le sol pour y fixer les lambourdes en utilisant des chevilles à frapper ou des vis à béton.

Pose sur sol meuble

 Utilisation d’un géotextile


Commencez par poser un feutre géotextile pour éviter la repousse de végétaux à travers la terrasse.


Utilisation d’une «muralière»


Si la terrasse est accolée à la maison, on pourra fixer une lambourde sur le mur. Cette «muralière» servira de référence générale pour la mise à niveau de la terrasse et servira de support primaire aux lambourdes.


Privilégiez l’éco-construction


Utilisez des plots de fondation à visser dans le sol permettant de remplacer les plots bétons. Le sol reste intact des centaines d’années. La résistance des vis est équivalente voir supérieure à celle du béton.

 

La fixation

Règles générales

 L’espace entre les lames de terrasse


L’espacement entre les lames dépend du taux d’humidité contenu dans les lames et de la hauteur de la terrasse. Plus la terrasse est haute, plus l’espace entre les lames sera réduit. L’interstice moyen est de 4 à 6 mm pour une hauteur de 10 cm. 


Alignement


Il est essentiel de soigner l’alignement de la première rangée de lames. Pour cela, on s’alignera sur un fil et jamais sur la façade de la maison (toujours plus ou moins irrégulière). Vérifiez l’alignement toutes les 7 lames.


Utilisation de rupteur de pont thermique


Il est essentiel d’utiliser un rupteur de pont thermique entre la lame et la lambourde pour éviter la stagnation d’humidité. Exemple : Hapax D-Pro, Hapax Fixing, etc.

Fixation par vissage traversant apparent

 Choix de vis


Il faut utiliser obligatoirement des vis «spéciales terrasse» pour garantir une bonne tenue des lames. Il est important de bien calculer la longueur des vis : minimum 2 x l’épaisseur de la lame. Il vaut mieux des vis trop longues que trop courtes.


Régle de vissage


En bout de lames, les vis doivent être au moins à 2,5 cm du bord de la lame.


Finition


Pour une finition impeccable, nous conseillons de pré-percer et de fraiser les lames.  Ce pré-perçage est impératif pour les bois durs à partir de 850 kg/m3. Soignez également l’alignement des vis, pour cela, vous pouvez utiliser le gabarit de précision Hapax G-Deck.

 

Les Finitions

Règles générales

 L’alignement entre les lames de terrasse


Les lames seront parfaitement alignées, de largeur identique, avec des espacements réguliers.


Utilisation de lames de rives


Les lames de rives permettront de cacher la structure (la structure permettant de fixer ces lames devra avoir été prévue). Il faut cependant laisser une ventilation suffisante à la terrasse pour éviter le confinement de l’humidité préjudiciable à sa stabilité. Le bandeau de finition qui ceinture la terrasse donnera un aspect réellement professionnel.


Ponçage des lames


Le ponçage final au grain 80 à 200 éliminera les éventuels défauts de surface du bois, vos traces de crayon, ainsi que les échardes créées par le sciage des lames.

L’entretien de la terrasse

 Enlever la mousse


Une fois par an, au printemps, à l’aide d’un balai brosse et d’un nettoyant terrasse bois, passez le jet d’eau avec une faible pression pour enlever toutes les mauvaises herbes et saletés sur vos lames de terrasse.


Conserver la couleur naturelle de votre terrasse


Le vieillissement du bois est un facteur naturel. L’aspect grisonnant du bois est une minuscule couche qui s’oxyde en surface des lames à cause des rayons UV et des intempéries. Le dégriseur bois a pour fonction d’ouvrir les pores des lames en bois et ainsi, avec la brosse, vous pourrez enlever cette fine couche de gris. Appliquez, si vous souhaitez, une huile de saturation de la couleur de l’essence du bois. Choisissez toujours une huile pigmentée pour lutter contre les rayons UV.